édito

Image en taille réelle, .JPG 1.8Mo (fenêtre modale)|

Pour les artistes, la Côte d’Azur a été, et est toujours,  un inépuisable lieu d’inspiration. La douceur de vivre, le chatoiement des couleurs et  le scintillement des lumières se combinent pour former une alchimie créatrice unique. Dans  ce terreau culturel enrichi  par l’apport des plus grands – et j’évoque ici Picasso, Matisse, Bonnard  qui ont longuement séjourné sur la Côte d’Azur,  mais aussi des artistes de passage, musiciens comme Berlioz,  ou peintres comme Berthe Morisot –  l’ouverture d’un nouveau lieu culturel doit être saluée comme un espoir  et un défi.

Défi, parce qu’en ces temps troublés, il est important de redonner à la culture un rôle dynamique. Élargir l’horizon en rencontrant des œuvres et des courants nouveaux, réfléchir sur ce qui fonde notre culture, proposer la variété pour combattre l’unicité et la pensée sectaire, voilà un beau rôle dévolu à cette  Galerie Lympia. Premier bâtiment construit sur le port de Nice au XVIII° siècle, c’est un lieu historique qui s’ouvre aujourd’hui à la culture. Il a vu en effet la ville de Nice affirmer sa vocation maritime, s’ouvrir au commerce et bientôt à la villégiature. Il a connu mille destinées, tour à tour dépendant  des  Galères de Villefranche-sur-Mer, puis bagne de Nice, caserne, siège de services administratifs… Connu des plus anciens sous son appellation populaire,  Lou barri lonc,  le bâtiment formé de l’ancien bagne et de l’élégant Pavillon de l’horloge est  cher au cœur des Niçois. C’était presque une  gageure de l’aménager sans le défigurer et de garder la beauté intrinsèque des pierres, tout en donnant plus de fonctionnalité à l’ensemble.   Les œuvres les plus diverses, de la peinture à la photographie, de la sculpture au design, y trouveront désormais un écrin. Grâce à elles s’effaceront  les souvenirs d’un lieu qui fut longtemps celui de l’enfermement et de la punition. De nouveaux souvenirs naitront de l’émotion suscitée par les spectacles, les expositions, les rencontres enrichissantes qui s’y dérouleront.

Je forme l’espoir qu’en ce lieu seront mises en valeur les différentes facettes de notre histoire locale, de notre société. Véritable terre d’accueil, les Alpes-Maritimes et Nice doivent rester ouverts sur le monde et la galerie Lympia insuffler un esprit international d’ouverture artistique et culturel.

Eric CIOTTI
Député
Président du Département des Alpes-Maritimes